Déplacez vos charges sans permis avec nos tracteurs pousseurs électriques

Automatisez vos flux avec nos robots de manutention intelligents et autonomes

Suivez les performances de vos machines avec la plateforme ProductInUse

Actualités

5 conseils pour réduire les risques de tms

Les troubles musculo-squelettiques, plus connus sous l’appellation « TMS ». Ce sont des inflammations au niveau de toute articulation (os, tendons, passage vasculo-nerveux, etc.). Les TMS sont la première source d’arrêts maladies, de maladies professionnelles et d’arrêts de travail, donc la première source de perte de productivité et de compétitivité des entreprises.

 

Les troubles musculo-squelettiques et même de très nombreux accidents du travail ont pour origine la manutention et le déplacement de charges lourdes. Les TMS peuvent apparaître quelque soit votre secteur d’activité : agroalimentaire, automobile, aéronautique, restauration, pharmaceutique, hospitalier, mécanique et bien d’autres encore…

 

Les causes pouvant provoquer des TMS sont souvent diverses et multiples comme : des mauvaises postures de travail, le stress du travail, l’augmentation de la charge de travail des opérateurs ou l’accumulation des tâches répétitives… Pour garantir une meilleure qualité de vie professionnelle mais également personnelle, il faut traiter de façon globale l’ensemble de ces évènements. 

 

 

Pourquoi s’en préoccuper ?

 
Les TMS ne sont pas une fatalité. En effet, être vigilant sur ces conditions de vie au travail peuvent souvent les éviter.  
 
Pour un employeur, les TMS sont une préoccupation majeure à éviter car elles peuvent coûter cher à l’entreprise. De part l’absence du salarié sur une durée plus ou moins longue c’est gérer la charge de travail de celui ci ou trouver un remplaçant. Il y a également le calcul du taux de cotisation AT/MP autrement appelé le taux CRAM qui est un indicateur de l’accidentologie et des maladies professionnelles de l’entreprise, ce taux incite les entreprises à se préoccuper de l’impact économique interne de la santé et de la sécurité au travail. Suite à tous ces événements cela peut générer une baisse de productivité qui ne ravit généralement pas les entreprises.
 

Voici 5 conseils pour réduire les risques de TMS

 
1) Varier les tâches  
 
Avoir une cadence importante avec des gestes répétitifs sans récupération engendre des problèmes d’articulations.
 
2) Éviter le déplacement de charges lourdes seul
 
Le fait de porter, pousser, tirer, lever, poser ou déposer des charges (même peu lourdes) implique des efforts physiques et entraîne des douleurs. Limitez le transport seul de charges lourdes ou bien utiliser un outil vous permettant de supporter le poids de la charge.
 
3) L’organisation de l’espace de travail  
 
L’organisation de travail implique les horaires de travail, les effectifs, les délais de réalisation, l’installation des locaux, les matériels.
 
4) Faire des pauses
 
Le stress favorisant les TMS, de vraies pauses sont toutefois indispensable. Il est conseillé au moins 10-15 minutes toutes les deux heures. Effectuer quelques étirements permet de décontracter les muscles et ainsi être plus attentif et concentré dans les tâches exercés.
 
5) Mettre à disposition des engins d’aide à la manutention des charges 
 
De plus en plus, des outils se développent afin d’aider l’homme dans son travail et ainsi faciliter ses conditions de travail pour diminuer les risques de TMS. Par exemple, un tracteur pousseur ou un robot autonome peut aider l’opérateur à effectuer sa tâche.
 
Ci- dessous une étude réalisé par Philippe BOUGARD, qui explique la force de l’Homme et les risques qui en découlent.